Retour sur les ateliers et sorties auxquels ont pris part les participants du programme Départ@9 ces dernières semaines!

20 septembre: formation Approche client et caisse enregistreuse

Les participants de Départ@9 ont eu l’opportunité de prendre part à une formation en service à la clientèle dispensée par Serge Cornut, conseiller en développement professionnel au CJE de Verdun. Cette formation tend à répondre aux besoins et attentes des personnes qui désirent œuvrer comme caissier-ère et commis dans les divers départements des commerces de détail et d’alimentation. D’une durée de 6 heures, l’activité a permis d’initier les participants aux exigences du service à la clientèle, ainsi qu’au fonctionnement de la caisse enregistreuse.

Les personnes intéressées par cette formation doivent téléphoner afin de s’inscrire. Les inscriptions se font de façon continue et les formations sont dispensées lorsqu’il y a suffisamment de personnes pour former un groupe. Pour connaître les dates des prochaines formations, prière de nous contacter au 514 767-9971 poste 201.

À noter que cette formation s’adresse uniquement à la clientèle âgée de 16 à 35 ans résidant à Verdun inscrite à nos services et faisant une démarche d’insertion professionnelle. Nous donnons priorité aux personnes qui s’inscrivent à nos services afin d’obtenir de l’aide dans leurs démarches de recherche d’emploi. Vous rencontrerez un conseiller en développement professionnel qui vous aidera dans votre recherche d’emploi et produira avec vous les outils nécessaires afin de vous promouvoir auprès des employeurs.

Formation_caisse_Depart-a-9_IG2-Formation_caisse_Depart-a-9_IGFormation_caisse_Depart-a-9_IG

27 septembre: World Press Photo Montréal 2018

Le mois dernier, les jeunes du groupe de Départ@9 ont eu l’occasion de se rendre à la 13e édition du World Press Photo qui était présentée du 29 août au 30 septembre 2018, au Marché Bonsecours dans le Vieux-Montréal.

Cette exposition itinérante, unique en son genre, est le résultat d’un concours annuel mondial sur la photographie de presse. Chaque année, un jury international indépendant sélectionne les gagnants parmi les photos soumises par des photojournalistes, agences, journaux et magazines du monde entier. La compétition de cette année a attiré plus de 4500 photographes de 125 pays, avec au total 73 000 images inscrites au concours. L’exposition annuelle est présentée dans 100 sites à travers le monde, dont Montréal, et celle de 2018 comptait plus de 150 photographies. Il s’agit d’une vitrine publique annuelle du photojournalisme qui comprend la photo lauréate de l’année et des images primées de chacune des neuf catégories du concours.

L’objectif de World Press Photo est de stimuler la compréhension du monde grâce à un photojournalisme de grande qualité. L’organisation œuvre pour le soutien et le progrès de standards élevés dans le photojournalisme et la photographie documentaire à travers le monde. World Press Photo s’efforce de stimuler et de promouvoir auprès d’un vaste public le travail des photographes et d’encourager le libre-échange de l’information.

Avant de se rendre à l’exposition, les participants ont discuté avec leurs intervenantes du métier de photojournaliste et des sujets d’actualité internationale qu’ils s’apprêtaient à voir en image. Les jeunes ont trouvé l’expérience très intéressante, mais parfois bouleversante. Au terme de la visite, chacun des participants devait choisir une photo parmi celles qui étaient présentées. Lors d’un prochain atelier, ils mettront en commun la photo qui les a marqué le plus et expliqueront leur choix.

4 octobre: Visite de l’équipe de l’équipe du TRAC et atelier ITSS

Au début du mois d’octobre, le groupe Départ@9 a reçu la visite de Philippe et de Fanny, travailleurs de rue du secteur de Verdun au sein de Travail de rue / Action communautaire (TRAC), un organisme à but non lucratif ayant comme mission d’intervenir auprès des personnes en difficultés du Sud-Ouest de Montréal, principalement les jeunes âgés de 12 à 25 ans. La contribution du TRAC à l’amélioration de la situation des jeunes passes par deux niveaux d’intervention.

Le premier niveau se définit avant tout par la qualité de leur présence quotidienne auprès des jeunes. Cette approche privilégie des déplacements de l’intervenant vers les lieux de vie des jeunes où il tend à s’intégrer. Il s’agit d’informer, d’accompagner, de soutenir, de confronter et de référer selon les réalités vécues qui sont exprimées. Intervenir, ça commence souvent par un simple échange sur des sujets de la vie au quotidien. Tenant compte des diverses réalités des jeunes, le travailleur de rue, de par son approche et sa vision globale, occupe une place stratégique qui lui permet d’avoir une meilleure lecture des dynamiques complexes auxquelles les jeunes sont confrontés. En ce sens, ils sont des repères, des poteaux (pour reprendre le jargon du milieu) sur qui les jeunes peuvent compter. Pour plusieurs, à ce moment précis de leur vie, le travailleur de rue est souvent l’un des seuls adultes significatifs disposé à les accepter et à les respecter tel qu’ils sont, et ce, par le biais d’un lien volontaire qui constitue l’essence même du travail de rue.

Le second niveau d’intervention est basé sur leur volonté d’accentuer les liens et le partenariat avec les autres organismes de la communauté et les institutions pour répondre aux besoins des jeunes. Compte tenu de leur pratique, ils sont un des maillons de la chaîne qui est en relation avec les jeunes non rejoints par le réseau communautaire et institutionnel. Ainsi, ils interviennent en tant que partenaires sur les principaux lieux de concertation, afin de permettre aux jeunes d’exprimer leurs besoins, leurs valeurs et leur apport à la société.

Le but de leur visite était, tout d’abord, de se présenter aux jeunes, de leurs parler de leur travail et de les inviter à s’adresser à eux, au besoin, s’ils les croisent dans le quartier. Par ailleurs, Philippe et Fanny ont informé les participants des ressources disponibles au site fixe du TRAC, situé au 400 rue de l’Église (via la porte de côté) à Verdun. Depuis son ouverture en 2004, le mandat premier du site fixe du est d’offrir du matériel stérile afin de prévenir les infections transmises sexuellement et par le sang (ITSS) et de diminuer les méfaits associés au mauvais usage des drogues et des relations sexuelles non protégées. Les services sont proposés dans un cadre anonyme et discret. Le site fixe du TRAC offre un lieu d’accueil et de répit chaleureux, où l’on respecte l’intégrité des personnes, et vise également à:

– apporter une aide directe auprès des personnes vivant des situations difficiles;
– encourager l’autonomie par l’acquisition et le maintien d’une qualité de vie;
– favoriser des attitudes et des comportements responsables face à leur situation de vie;
– rendre accessibles les ressources communautaires et institutionnelles aux personnes qui se trouvent en processus de rupture sociale.

Dans un deuxième temps, Fanny et Philippe ont offert aux participants du groupe Départ@9 un atelier sur la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et ont pu répondre à leurs questions sur le sujet.

TRAC- Travail de rue Action communautaire

TRavail de rue / Action Communautaire

 

 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire